Portrait d’architectes

 

Rendez-vous est donné une matinée d’avril, autour d’un café, le décor est planté, un bureau simple et chaleureux, une ambiance cosy, une belle rencontre… Audrey Chapuis et Nicolas Terrasse côte à côte, le regard franc et bienveillant des gens qui écoutent avant de parler d’eux. L’exercice peut sembler difficile mais lorsqu’on les interroge sur leur métier, la machine est lancée et la discrétion laisse place à la passion.

 

Après ses études d’architecture à Saint Etienne et deux ans en tant que salariée, Audrey Chapuis s’est installée à son compte en 2012 sous le nom d’agence Stigmate Architecte. Elle partage depuis 2014 les mêmes locaux que Nicolas Terrasse, avenue Foch au Puy. Nicolas lui, après avoir été salarié de 2003 à 2008, a créé B13 Architecture en 2009. « En 2013, Audrey est venue me voir en me disant : ça te dirait que l’on rapproche nos deux agences dans les mêmes locaux, pour mutualiser les charges et échanger sur les projets ? – Sachant que nous étions en totale concurrence, car travaillant sur les mêmes types de projets – » confie Nicolas. « Mais on s’est vite rendu compte que l’on avait deux réseaux de clientèle et deux réseaux d’entreprises totalement différents et qu’il n’y avait aucun conflit d’intérêt entre nous ! On en avait marre d’être isolés, ça nous a permis d’ouvrir de nouvelles opportunités, de connaître d’autres artisans » ajoute Audrey. C’est ainsi qu’ils passent tout naturellement de la colocation à la collaboration, avec la naissance depuis janvier 2019 de l’agence OKO Architectes.

L’agence compte aujourd’hui une troisième personne, Nadège, dessinatrice de l’agence et bientôt une quatrième. « Pour nous c’est une suite logique, ça n’a en rien changé notre façon de travailler, la bascule s’est faite en douceur et naturellement » souligne Audrey.

Puisqu’à deux on est toujours plus fort, Audrey Chapuis et Nicolas Terrasse apportent chacun leur pierre à l’édifice et leurs compétences respectives à cette nouvelle agence. Quand Nicolas, lui, est plutôt spécialisé dans le patrimoine, la rénovation et la réhabilitation, Audrey elle, est plus axée sur l’aménagement du territoire et le volet paysager de l’architecture. Les projets neufs se répartissent suivant les sensibilités de chacun. « Il faut savoir que, depuis l’an dernier, pour toute création de lotissement de plus de 2500 m2, l’intervention d’un architecte est obligatoire afin d’éviter les dérives urbanistiques. Audrey s’est donc lancée sur ce créneau qui consiste à dessiner le cadre réglementaire dans lequel vont être construites les maisons » précise Nicolas. « C’est le contexte paysager qui est intéressant et surtout donner une âme et une hiérarchie aux rues, espaces publics et front bâti » ajoute Audrey.

« Il faut nous voir comme un outil qui permet à quiconque de concevoir son projet, le faire évoluer pour enfin lui donner naissance grandeur nature. C’est une vraie aventure ! »

 

Aujourd’hui, les projets fusent et les réalisations en cours sont nombreuses pour OKO architectes. Audrey et Nicolas s’accordent à dire que c’est la diversité des projets qui prime, entre permis d’aménager, construction neuve, extension de maisons individuelles, rénovations en vieille ville, équipements professionnels et commerciaux, l’éventail de leurs réalisations est très large. Mais avant tout, leur philosophie est de donner une âme aux projets et à prendre du plaisir à retrouver l’histoire d’un lieu, tout en le remettant au goût du jour. L’œil brille et la passion s’anime, « dans la rénovation, ce qui est génial c’est répondre au programme donné et rendre un lieu plus actuel, tout en mettant en valeur son potentiel et ses qualités architecturales originelles. Quand on traite une extension, ou on prend le parti de rester dans l’esprit de la construction déjà existante, ou bien on tranche complètement avec une architecture contrastée et ça c’est très intéressant » souligne Nicolas. « Quand on restaure une cage d’escalier qui date du 15ème siècle en vieille ville, dont l’état structurel est en péril et qu’on refait l’ensemble des marches rigoureusement à l’identique, c’est fabuleux ! »

 

Ce qui fait aussi avancer Audrey Chapuis et Nicolas Terrasse, c’est de trouver une architecture qui va s’accorder au maximum avec l’identité d’un lieu, d’un village… rénover aussi de vieux appartements, c’est un exercice qu’ils aiment. « Il faut nous voir comme un outil qui permet à quiconque de concevoir son projet, le faire évoluer pour enfin lui donner naissance grandeur nature. C’est une vraie aventure ! ». Car chaque projet est unique, personne n’a la même histoire, ici il n’y a pas de modèle prédéfini et c’est important pour eux deux de le souligner, « on apprécie de travailler sur des petits comme des gros projets, notre objectif c’est le bien être et le bien vivre, on est concepteurs et compositeurs d’espaces et c’est ça qui nous plaît » souligne Audrey. Et puis chez eux, la relation client est primordiale tout autant que la relation avec les artisans, basée sur la confiance et la communication et qui va permettre à un chantier de se dérouler dans les meilleures conditions.

OKO Architectes est également intervenu dans le programme de rénovation des commerces vacants de la ville du Puy. L’agence fait partie de la Commission du Patrimoine du secteur sauvegardé, remise en place il y a deux ans, intervient à la Maison de l’Architecture Auvergne-Rhône-Alpes et au lycée Roche Arnaud pour des missions de sensibilisation à l’architecture. « C’est intéressant car pendant ces temps-là, on se reconcentre sur des fondamentaux de l’architecture comme l’ombre et la lumière, le regard… ça ré-oxygène » confie Audrey.

Autant dire que la polyvalence est le mot qui caractérise l’agence OKO Architectes, la convivialité et le professionnalisme sont deux cordes qu’ils peuvent ajouter à leur arc. Rendez-vous désormais dans leurs nouveaux bureaux, 51 Boulevard St Louis au Puy, avec une belle vitrine qui va quelque part les rendre plus accessibles, ce qui est aussi et avant tout, leur souhait.