C’est un jeudi après-midi que je rencontre Alicia, dans sa salle, au 17 avenue de la Bernarde, à Espaly Saint Marcel. Après quelques échanges de messages, il me tardait de rencontrer celle qui définit la Pole Dance comme “de la danse acrobatique avec un support vertical”. 
Au préalable, je m’étais -consciencieusement- documenté, apprenant ainsi qu’il existe différents types de Pole : Pole Dance, Pole Sport, chacune de ces spécialités ayant ses propres variantes. 

 

Pour la petite histoire, la Pole Dance est une discipline issue du cirque, qui a vu le jour dans les années 20. Celle-ci a ensuite été introduite dans les années 50 dans les clubs outre-atlantique avant de se démocratiser dans les années 90. En France, la discipline attend le nouveau millénaire pour sortir des clubs, et la Pole Dance a depuis peu rejoint la Fédération Française de Danse. 

 

Alicia a 21 ans. Originaire de Marseille, elle est arrivée au Puy en 2017.

Avant ça, Alicia faisait des études de peintre en carrosserie, à Nîmes. Un milieu très masculin, dont elle souhaitait se détacher. C’est donc à dix-sept ans dans la cité gardoise qu’elle découvre la Pole Dance, qu’elle rencontre sa professeure qui lui transmet l’amour de cet agrès. Elle se lance dans l’apprentissage des bases, à raison de six heures par semaine. Si de nombreuses championnes ont un passé de gymnaste ou de danseuse, ce n’est pas le cas d’Alicia. C’est dur. Physiquement. Mentalement. 

 

Mais c’est en elle. Alicia passe donc son diplôme d’animatrice sportive afin de faire de sa passion son métier. Depuis une année Alicia vous accueille au studio Pole n’Fit. 

“La précision du geste s’apprend, avec de la persévérance”

 

Sans communication particulière, une quarantaine d’inscrits de vingt à cinquante ans apprennent à ses côtés. Avec une faible, mais néanmoins présente, représentation masculine : deux inscrits sont des hommes. À ces pratiquants réguliers s’ajoutent des groupes d’adolescents accueillis les mercredi. 

 

En fonction de vos antécédents, la Pole Dance nécessitera un apprentissage plus ou moins lent. Une fois un mouvement maîtrisé, c’est à dire être capable de l’effectuer à gauche ou à droite, par toutes les « entrées » possibles, il faut répéter des centaines de fois pour que celui-ci soit parfaitement exécuté, avec grâce et fluidité. La précision du geste s’apprend avec de la persévérance, et quand bien même on soit le plus souvent seul (ou sur, ou en équilibre précaire, ou pas à l’aise… au choix) face à cette barre, le collectif est très important. 

 

Alors même que je m’étais dit que je n’essaierai pas, espérant conserver un minimum de dignité, la démonstration à laquelle j’ai eu droit m’a donné l’envie de tenter l’expérience. Que ne ferions nous pas pour les lecteurs de CALQ! Je suis sorti indemne de cette épreuve, et je confirme, l’entraînement est nécessaire. Si l’on peut néanmoins apercevoir une évolution au bout d’une petite dizaine de cours, les deux premières années seront principalement dévolues à la technique, afin d’acquérir la force et la souplesse nécessaires pour passer aux figures de force et de contorsion. Il s’agit de se muscler en fonction de sa corpulence, de faire du renforcement musculaire, des assouplissements. Deux ans donc à se donner l’impression d’être un koala agrippé à une branche en pleine tempête. 

Une fois les bases acquises, il est possible de réaliser des chorégraphies. Le répertoire musical de la Pole Dance est assez étendu. Le hip hop US aura une connotation exotique, les rythmes hispaniques dégageront sensualité, l’easy listening sera préféré pour les exercices gymniques. Les amateurs de musique contemporaine ou classique ne seront pas en reste. 

 

À la pratique collective, Alicia ajoute ses heures d’entraînement en solo, ses formations professionnelles.

La Pole Dance est une discipline en évolution permanente, dont le niveau ne cesse d’augmenter. Et si des compétitions sont organisées, Alicia n’y participe pas encore. À noter que de nombreuses associations œuvrent pour l’Olympisme, sans résultat pour l’instant. 

 

Alors sans savoir si vous deviendrez une étoile de la Pole Dance, et si cet article a attisé votre curiosité, débarrassez vous de vos éventuels préjugés et n’hésitez pas à aller à la rencontre d’Alicia qui vous fera partager sa passion.