« Il y a des moments dans la vie qu’il ne faut pas louper. Il faut les vivre ! »

 

« Très vite, j’ai compris que je voulais faire rire les gens. J’aime quand les gens sourient. Je ne dis pas que j’y arrive à chaque fois, mais j’essaie… »

Impossible de parler de Kalou sans parler de cuisine, ni du 29 rue Pannessac ! Installée dans la salle de restaurant vide et silencieuse d’Entrez les Artistes !!!, je découvre un personnage haut en couleur et passionné, qui ne vit que pour le rythme effréné du coup de feu, le bruit des assiettes et des couverts en salle ! « Quand tu aimes ce que tu fais, ça ne peut que marcher. »

Pascale me raconte la naissance de ce petit bouchon Ponot, qui fête cette année ses 18 ans ! Le genre de hasard inéluctable que l’on voit dans les films : un mariage bien arrosé, une chute, une convalescence. Et tout à coup, le temps de songer à cette aventure dont tout le monde lui parlait depuis si longtemps ! « Il y a des moments, dans la vie, qu’il ne faut pas louper. Il faut les vivre » Coup de chance, un restaurant est à vendre ! « J’ai visité et tout de suite, je m’y suis vue. C’est un lieu habité de bonnes ondes. Je crois qu’il y a des anges ici ». Oh que oui…

A cette adresse, la Cuisine n’est pas qu’une série de recettes à succès. C’est un héritage, une passation, une éducation que Kalou a reçus, tournée toujours vers le partage, l’échange, et la découverte. « Tu sais c’est souvent le discours classique des restaurateurs, des cuisiniers, des cuisinières… me confie Pascale. Mais il y a toujours la trace d’une mamie, d’une grand-mère, d’une mémé. Et moi ma grand-mère, Andrée…  Elle était incroyable ! ».

Des souvenirs de grand-mère, Kalou en fait rejaillir chez chacun d’entre nous ! Ses serviettes rouges à carreaux, ses assiettes en porcelaine dépareillées, et ses plats familiaux sont autant de Madeleines de Proust qui ravient ses convives. La générosité et l’énergie de la patronne se retrouvent dans chaque centimètre carré de cet endroit magique, imprégné d’éclats de rire, de larmes de joie, et de larmes tout court, parfois.

Le discours et les anecdotes de Pascale sont remplis de visages et de noms, ses yeux bleus pleins de gratitude lorsqu’elle me parle de tous ceux qui l’ont accompagnée, encouragée, poussée. Ses amis les plus fidèles, ses collègues, ses mentors… Les génialissimes producteurs locaux qu’elle retrouve chaque semaine au marché, et qui lui prodiguent les meilleurs conseils pour des produits d’exception ! Mais aussi ses habitués… tout comme les nouvelles têtes qui poussent pour la toute première fois la porte de son restaurant pour des repas toujours pleins d’émotion. C’est ce que Kalou cuisine, avec ses grandes marmites et sa cuillère en bois : de l’émotion… et du rire !