Culture, patrimoine & architecture

– “ALERTE, le Musée ouvre le 17 juillet 2018 ! 

– Enfin … !”

5 avril. La nouvelle tombe ! C’est sur le Sauvetage à Paris d’Eugenio Alvarez-Dumont que la nouvelle est annoncée sur les réseaux, par le musée, et non sans humour ! Internautes et internettes sont au rendez-vous. Quelques minutes seulement et les réactions de joie fusent déjà dans les commentaires. 

Aujourd’hui, l’ouverture est imminente. Dès le 17 juillet, Ponots et touristes pourront découvrir le nouveau visage du musée Crozatier (dont la gestion a été transférée à la communauté d’agglomération en janvier 2016) : où se mèlent lignes contemporaines et courbes classiques, agencements inédits, et de nouvelles salles… à explorer !

 

La rénovation du musée Crozatier, qui n’avait pas connu de travaux depuis les années 70, a constitué pour la Ville un défi culturel, artistique et patrimonial ! Fermé au public depuis huit ans, l’ancien musée ne disposait pas de chauffage, n’était équipé que d’un éclairage partiel, ses réserves étaient inadaptées et saturées, et la muséographie n’avait pas évolué depuis au moins 40 ans. Huit ans de chantier auront profondément remodelé son aspect extérieur, ainsi que ses agencements intérieurs, pour offrir aux visiteurs un nouvel espace de découverte et de médiation culturelle !

En effet, imaginé en 2007 par la Ville du Puy-en-Velay, le projet du nouveau Musée Crozatier a permis la réhabilitation du bâtiment sur jardin édifié entre 1863 et 1868, la destruction du bâtiment construit en 1850, et la reconstruction à son emplacement d’un bâtiment contemporain. En associant création contemporaine et revalorisation de l’existant, le nouveau visage de cette institution, né sous les traits de crayon de l’agence Beaudouin Architectes, conserve une qualité architecturale affirmée !

 

Côté rue, le musée Crozatier dévoile une façade urbaine mêlant la présence de verre sur un volume opalescent, avec un socle minéral. La double paroi de verre, par un jeu d’opacité et de transparence, dévoile légèrement la collection du musée, et s’illumine dès la nuit tombée. Côté parc, le bâtiment ancien a été conservé dans son état originel, et laisse voir en retrait, de part et d’autre, la dernière construction. Ancien et nouveau s’associent dans cette perspective, rayonnant ainsi sur les allées du jardin Henri Vinay, et le cœur de la ville du Puy-en-Velay au loin.

 

À l’intérieur du bâtiment, les espaces s’articulent de manière à dégager de multiples connexions visuelles. Dès le sas d’entrée, la vue se prolonge à travers le bâtiment jusqu’à la perspective du parc. De part et d’autre du hall, des séquences de transparences permettent de deviner la salle d’exposition temporaire et la salle de conférences.

Le traitement de la lumière a fait l’objet d’une attention particulière. La double peau de verre, orientée sud, agit comme un filtre thermique et solaire. Cette orientation contribue à créer dans ces espaces une ambiance intérieure confortable s’imprégnant du paysage et d’une lumière douce tout en préservant l’intimité du musée.

« Un lieu idée pour apprendre, s’émerveiller, s’enrichir, de notre histoire. » Joelle Garnier, présidente de l’association des Amis du Musée

Dans ces nouveaux lieux, le parcours muséographique oscille entre neuf et ancien, en trouvant son centre de gravité avec l’escalier monumental, colonne vertébrale emblématique des lieux, située au cœur du bâtiment.

Désormais constituées en quatre grands ensembles, les collections à vocation « encyclopédique » du musée se déploieront sur pas moins de 4000 m² :

– La galerie historique présentant les grands jalons de l’histoire régionale avec des points de comparaison pour l’Antiquité et la Renaissance

– La galerie du Velay exposant les principaux artisanats du département avec deux salles réservées à la dentelle et une au fait religieux

– La galerie des Beaux-arts exposant peintures et sculptures du XVème siècle à l’aube du XXème siècle

– La galerie des sciences : paléontologie départementale, volcanisme, minéralogie, zoologie et sciences mécaniques.

 

Autant de merveilles à découvrir… sans aucune excuse. 

« Donner le goût des arts et des sciences à une foule de nos jeunes concitoyens, qui n’ont besoin que d’une étincelle pour faire éclore des talents remarquables ». Tel était le désir de François-Gabriel de Becdelièvre, l’un des fondateurs du musée Crozatier. Aujourd’hui, l’objectif reste inchangé, grâce à l’instauration d’une tarification basse pour l’accès au musée ponot !

Infos pratiques

Horaires : de 11h à 18h (fermeture les mardis). Tarif plein 6 euros / Réduit 4 euros / Gratuité pour les moins de 18 ans. Pass annuel de 15 euros. Visites guidées possibles pour 2 euros par personne.